© 2018 Arthur & Mathilde - Création www.mauditsalaud.com - Crédit photo ©Maudit Salaud,©Elsa Marj, ©Paolo Brandolisio, ©Crapo, ©Daniel Lafarge

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
Tabacco
Maudit Salaud

Lieu: Venise, Italie

Référence: WUTB02

Des fragments de lumière racontent l'histoire d'un voyage, ce sont de petits portraits uniques: des personnes, des murs et de la vie. Ici, l'eau et l'air se fondent le long d'une frontière instable et offrent une élégance tourmentée à tout ce qui est encore debout, à tout ce qui se déplace. Je suis l'échelle solitaire, appuyée contre le mur. Je suis la vieille chaise d’un café, disposée, qui attend. Je suis une mouette, otage d’un rayon de soleil, l’ombre du reflet d'un toit, l’ondulation légère de l'eau, le vol éphémère d'un pigeon.

Triple champion de France de Bingo au milieu des années 2000, le destin de ce jeune sportif, au physique d'athlète scandinave, fut bousculé un soir d'automne. Alors en stage d'entraînement intensif durant la trêve hivernale chez nos voisins transalpins, il découvre sur la Rai 5 un reportage bouleversant sur des pigeons espions allemands lors de la première guerre mondiale. Imaginé par l'apothicaire saxon Julius Neubronner, cet héroïque pigeon voyageur/photographe était équipé d'un harnais supportant le poids d'une petite caméra vissée sur sa poitrine multicolore. Véritable ancêtre du drone moderne, cette expérience aérienne permettra de photographier le front ennemi à l'aide d'un déclencheur automatique durant les deux guerres.

 

Ce fût une révélation. Un nouveau rêve germait. À l'instar de cet oiseau à la robe grise, le jeune athlète en herbe souhaitait soudain voler, planer, et surtout, prendre de la hauteur.

 

Hélas, il se heurta à un problème de taille, l'anatomie humaine. En effet, ce constat physiologique stoppa « en plein vol » ce fantasme icarien.

 

Jamais à courts d'idées, le grand champion se résigna à opter pour une seconde option, une voie parallèle : la photographie. « À défaut de pouvoir voltiger, je me faufilerais entre de hauts immeubles, dans l'enfer des villes, l'oeil vif dans un viseur, en quête d'une hypothétique photogénie de la réalité» déclara-t-il au bulletin municipal de sa commune natale.

 

Mise au point effectuée. La ville est à présent son couloir aérien sans limites, son environnement d'expression inéluctable. Figer l'éphémère, l'instant qui ne se reproduira plus. En recherche perpétuelle d'esthétisme, il laisse à présent derrière lui une imagerie mélancolique à la palette monochromatique de noir profond, de blanc pur et de gris subtil. Serait-ce un hasard si ces images rappellent les nuances du pelage de cet oiseau fétiche qu'est le Columbo livia ? Laissons le hasard à d'autres.

www.mauditsalaud.com

Maudit Salaud
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon